Christelle Joseph-Rose, évasion picturale

HÔPITAL

[Nos professionnels ont du talent]

Agent administratif au Pôle femme-enfant de l’hôpital, Christelle voue depuis quelques années une passion pour la peinture qu’elle pratique en loisirs pour s’extraire du quotidien.

Ici deux portraits de femme, là un tableau représentant un oiseau, peut-être un colibri, plus loin une nature morte de fleurs… Chez Christelle Joseph-Rose, les indices de son penchant pour la peinture sont nombreux, à commencer par le chevalet posé dans un coin du salon sur lequel trône un portrait. Une œuvre réalisée à la sanguine qui illustre également l’étendue des techniques maîtrisées par la jeune femme. « J’ai toujours aimé dessiner mais il y a une dizaines d’années j’ai eu envie de me mettre à la peinture. J’ai commencé à suivre des cours à Paris ». Acrylique, gouache, fusain, sépia, sanguine, pastel sec, gras…  Christelle y acquiert les bases de différentes techniques qu’elle s’applique aujourd’hui à utiliser en reproduisant des portraits trouvés dans les magazines ou parfois pour réaliser des portraits de membres de sa famille.   

Loin de se considérer comme une artiste, Christelle, qui accumule ses peintures dans un grand carton à dessin quand elle ne les offre pas, voit surtout dans la peinture un loisir et un moyen de s’évader. « Ça me vide la tête. Quand je peins, je ne pense plus à rien. Ma main travaille toute seule. Après ça fonctionne ou pas… », sourit la jeune femme, originaire du Diamant en Martinique qu’elle a quitté à l’âge de 18 ans pour suivre des études hôtelières à Grenoble. Une île dont on retrouve également trace dans son intérieur avec plusieurs objets ou lampes réalisés à partir de calebasse et de bois flotté. Un autre talent de Christelle.