Le diagnostic anténatal, une nouvelle offre de soins

HÔPITAL

Depuis quelques mois, l’hôpital a étoffé son offre de soins et permet aux patientes en cours de grossesse, lorsqu’un risque est suspecté, de bénéficier d’un diagnostic anténatal. Cette activité est menée par le Dr Catherine Noel et son équipe de médecins, sage-femmes et secrétaire.

Qu’est-ce que le diagnostic anténatal ?

Si l’un des examens prescrits dans le cadre du suivi habituel de la grossesse fait suspecter la possibilité d’une anomalie pour le fœtus, le médecin ou la sage-femme peut adresser ces patientes au service de diagnostic anténatal afin de bénéficier d’un avis spécialisé.

Le diagnostic anténatal est une spécialité qui a pour objectif d’établir, avant la naissance,  un diagnostic, un pronostic et une prise en charge adaptée d’une éventuelle pathologie de l’enfant à naître.

Les anomalies fœtales en cours de grossesse peuvent être de plusieurs types :

  • maladies génétiques,
  • pathologies infectieuses,
  • immunisations materno-fœtales,
  • malformations fœtales
  • syndrome transfuseur-transfusé
 
Quelles sont les techniques utilisées ?

En fonction de la pathologie suspectée, différentes techniques, invasives ou non, peuvent être réalisées afin de préciser le diagnostic :

 

L’amniocentèse : consiste à prélever un peu de liquide amniotique dans lequel baigne le fœtus et ainsi rechercher des anomalies chromosomiques, géniques ou infectieuses.

La biopsie de trophoblaste : l’examen consiste à prélever quelques cellules du futur placenta afin d’établir un caryotype du fœtus et identifier d’éventuelles anomalies génétiques

L’échographie : Outre les trois échographies de dépistage, il existe des échographies pointues dites de « référence » qui permettent de rechercher la présence d’anomalies foetales morphologiques ou fonctionnelles.

Dépistages non invasif sur sang maternel : Il s’agit de trier l’ADN fœtal libre circulant présent en petite quantité dans le sang de la future maman. On peut dès lors établir un « caryotype » (carte génétique) du bébé pour dépister une éventuelle anomalie chromosomique. Ce test de dépistage ne concerne actuellement que la recherche des trisomies 13, 18 et 21.

 

Quelle prise en charge médicale ?

Suivant la pathologie diagnostiquée, la prise en charge médicale sera adaptée et pourra être :

  • Traitements anti infectieux
  • Chirurgie in utéro
  • Transfusion in utéro
  • Orientation de la patiente sur un lieu d’accouchement adapté pour prise en charge néonatale immédiate en centre spécialisé (en cas de cardiopathie, hernie de coupole diaphragmatique…)
  • IMG
  • Soins palliatifs à la naissance qui auront pu être anticipés en anténatal avec les parents, en cas de pathologie foetale léthale